Après autant d’absence, difficile de revenir sur les débâcles de ce début d’année, entre un viticulteur condamné pour ne pas avoir utilisé d’insecticides dans ses vignes et un autre mis en examen pour avoir mentionné sa région de production… le monde du vin aurait-il un pet au casque ? Qu’en est-il des vignerons utilisant des pesticides à côté de parcelles en bio-biodynamie? Enfin, heureusement que L’ANPAA est là pour nous redonner le sourire lors de ses défaites !  Trêve de plaisanteries, l’été arrive fort sur nos régions et les vignes sont en avance, on ne sait jamais par rapport à quand mais le fait de voir les premières sorties de grappes fin Avril / début Mai nous donne l’envie de voir ce soleil continuer de briller un peu…

Et qui dit soleil dit plage, qui dit plage dit sable, qui dit sable dit vacances… Rosé !

On n’en parle pLomogram_2014-05-09_03-19-48-as beaucoup sur ce blog car ce n’est point mon breuvage favori alors quand j’ai la chance de tomber sur quelque chose qui met le rosé pamp’ plus bas que terre, je poste :

Direction donc Le Sud-Ouest Ardéchois, non loin de la Lozère et du Gard dans l’IGP Coteaux de l’Ardèche où Benoit et Florence Chazallon ont lancé en 2002 les premiers millésimes du Château de la Selve. Depuis 2004 en biodynamie, le terroir argilo calcaire offre des vins gorgés de fraîcheur et la vinification assez lente opérée par Benoit enlève toute lourdeur que l’on retrouve trop souvent sur les terroirs ensoleillés ! Alors oui, je sais, c’est ici que j’ai posé mes valises pour 6 mois et c’est facile de mousser ses patrons mais lorsque l’on déguste un vin surprenant au pays de la cave coop’, on partage !

Voici donc le fameux mais néanmoins très sobre flacon de Maguelonne confectionné de grenache (50%), cinsault (30%) et de syrah (20%) sur le millésime 2013. Fraîcheur, vivacité et finesse sur notes de pêche et de fruits rouges accompagnées d’une touche florale sont les maîtres-mots pour décrire ce vin.  Alors s’il vous plait, garçon, vous serez gentil de m’accompagner ça avec votre plus belle salade ou tout autre plat estival car oui, ce rosé, c’est pour l’été !

Salades donc, saucisses pourquoi pas mais n’oublions pas la musique !

Quitte à s’imaginer cet été chillant sur les plages et autres terrasses, on replonge dans l’accorrd nu-jazz-rosé (parce qu’il le vaut bien) en faisant appel à Gabin : un groupe composé de Massimo Bottini and Filippo Clary, qui sait y faire : propulsés en 2002 grâce à un album éponyme et volant la vedette à Ella Fitzgerald pour ce titre, je vous laisse vous évader le temps d’un instant sur "Doo Uap, Doo Uap, Doo Uap" mais s’il vous plait, pensez à revenir.